Question:
Contrôle GPIO Raspberry Pi avec Haskell
Joachim
2013-01-25 18:29:54 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Je travaille sur un système domotique avec le raspberry pi.

Actuellement j'utilise python ou C pour contrôler le GPIO et haskell / yesod pour tout contrôler depuis pc / ipad / phone ... Mais je voudrais contrôler le GPIO sans utiliser python ou C. Donc directement à partir de haskell.

Est-ce possible?

CordialementJoachim

Quatre réponses:
#1
+4
user3315833
2014-02-16 17:44:36 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Il est un peu tard pour une réponse, mais vous pouvez utiliser la bibliothèque HPi pour cela. Il prend actuellement en charge la manipulation des broches GPIO et l'envoi / la réception avec le protocole I2C, le tout depuis la monade IO.

#2
+2
ikku
2013-01-26 06:00:05 UTC
view on stackexchange narkive permalink

S'il est possible dans haskell d'utiliser le GPIO via la mémoire, je suppose que oui, mais je n'ai jamais utilisé haskell, mais il y a plus de façons d'utiliser les broches GPIO, par exemple de la même manière que vous pouvez les utiliser dans un bash script, via les fichiers de périphérique

/sys/class/gpio

sur raspbian, vous pouvez configurer, lire et écrire les broches individuelles. Pas aussi élégant, et les privilèges root sont requis, mais cela fonctionne. Consultez ce lien pour plus d'informations sur l'utilisation de ces fichiers.

Merci pour la réponse, je vais y jeter un coup d'œil après mon examen de mardi
#3
+2
Kenny Lu
2013-02-20 08:34:54 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Je viens de publier ceci pour pirater.

http://hackage.haskell.org/package/system-gpio-0.0.2

N'hésitez pas à essayer.

#4
+1
XTL
2013-01-28 13:51:05 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Une approche (très Unixy) serait d'appeler un programme d'assistance (commande) qui peut effectuer les opérations GPIO pour vous. Cela devrait être relativement facile dans n'importe quel langage et n'a pas besoin de liaisons au-delà de system (). L'assistant peut être écrit en C, Python ou autre et être fait pour accepter quelques arguments pour ce que vous voulez faire.

Un assistant plus élaboré pourrait fonctionner comme un démon et accepter les connexions sur les sockets de programmes voulant manipuler GPIO. Cela peut poser plus de problèmes du point de vue de la sécurité, mais peut également être mieux car l'accès GPIO est déjà un problème un peu épineux.

Je réfléchissais à cette approche: un serveur socket C qui accepte quelque chose comme entrée pour savoir quoi faire. Mais je ne suis pas familier avec c donc je dois d'abord l'apprendre :)


Ce Q&R a été automatiquement traduit de la langue anglaise.Le contenu original est disponible sur stackexchange, que nous remercions pour la licence cc by-sa 3.0 sous laquelle il est distribué.
Loading...